Les projets du Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP)

A. PROJETS EN COURS

Le projet d’appui à la formation des professeurs de français (1,85 M €)

Pratiquement disparu au Mozambique, le français (une des 3 langues officielles de la SADC) a retrouvé son statut de 2ème langue vivante obligatoire depuis la fin de la guerre civile grâce à une volonté politique forte.

Deux premiers projets, en 1994 (900 000 €) puis 1998 (1,2 M €) consacrés à la réintroduction et à l’extension de l’enseignement du français au Mozambique ont fait passer les effectifs de 400 à plus de 19 000 apprenants.

Un nouveau projet en cours (2002-2006) vise à constituer une équipe de "formateurs de formateurs" et de professeurs de lycée nationaux, l’objectif final étant la création d’un dispositif pérenne de formation initiale et continue de plus de 500 professeurs de lycée, qui seront en charge de la formation de 52 000 élèves des filières littéraires, scientifiques et économiques de la seconde à la terminale.

Parallèlement sont assurées des formations en français de spécialité pour les cadres des administrations et des entreprises qui souhaitent ouvrir leurs activités économiques et culturelles au monde francophone environnant (Afrique de l’ouest et Océan Indien).

Le dispositif s’appuie sur une coopération régionale active où l’association mozambicaine des professeurs de français (AMPF) joue un rôle important. Initiateur d’un premier congrès des professeurs de français d’Afrique Australe en 1998, le Mozambique a organisé le congrès de la FAPFAA (Fédération des Associations de professeurs de Français d’Afrique Australe) en novembre 2002 au Swaziland.

La France finance de plus environ 125 bourses d’études et de stages (500 "mois-bourse" par an), les bourses spécifiques à l’enseignement du français représentant environ 120 "mois-bourse".

Les projets du secteur de la santé

- Appui à la lutte contre le Sida (1,2 M. d’euros)

Ce projet complète un ensemble d’interventions (1,6 M. d’euros au total) qui ont débuté en 1991 et qui ont désormais un rôle central dans la stratégie nationale. Il a contribué à l’amélioration :

.du diagnostic du Sida (informatisation de la Banque du Sang de Maputo, création de trois centres de dépistage (GATV) à Maputo, Ndlavela et Pemba) ;

.de la prise en charge des malades (création d’un hôpital de jour à Maputo, signature d’une convention pour le renforcement des soins à domicile) ;

.de la formation des personnels (formation des cadres à l’utilisation des antirétroviraux, formation de médecins pédiatres, édition du 1er manuel de transfusion sanguine, signatures de conventions avec les Universités de Poitiers et Bordeaux, organisation d’un colloque national sur la prise en charge des patients et mise en place d’un diplôme de prise en charge VIH).

- Formations de spécialistes en anesthésie-réanimation et médecine d’urgence (180 000 €)

Projet régional ayant pour but de mettre en place un dispositif national de formations en alternance dans une spécialité médicale déficitaire.

- Appui aux services de santé de la province de Cabo Delgado (1,2 M. d’euros)

Projet s’achevant en 2003 qui a permis de renforcer les capacités des services de santé de la province la plus au nord du Mozambique dans leurs fonctions de programmation stratégique, budgétaire et opérationnelle, d’information sanitaire, d’inspection et de maîtrise d’ouvrage.

Les projets accompagnant les réformes de l’Etat

- Appui à la réforme administrative (440 000 €)

Soutien au ministère de l’Administration d’Etat dans la formation des cadres de la fonction publique, ainsi qu’au tribunal administratif (contentieux et contrôle des comptes publics).

- Appui au développement municipal (900 000 €)

Réalisation de l’adressage de la capitale Maputo (base de données urbaine, signalisation des voies, plans et guides) et de quatre capitales provinciales (Pemba, Nampula, Beira et Quelimane), en accompagnement à la décentralisation.

Les projets du secteur social

- Appui au ministère de la femme et de la coordination de l’action sociale (450 000 €)

Objectif : renforcer les capacités de gestion et d’administration des unités sociales publiques ou privées (asiles, centres d’accueil de personnes handicapées, orphelinats etc. ) ; la composante "Mozambique" du projet "Jeunes vie associative" ; le programme du fonds social de développement (1,07 M. €).

B. PROJETS EN PREPARATION

Secteur développement urbain

Exploitant l’acquis d’un précédent projet d’adressage dans les 5 plus grandes villes du Mozambique, ce projet devrait permettre la mise en place de formations destinées aux personnels des cellules d’adressage et aux cadres nationaux et locaux pour l’exploitation des bases de données constituées.

Secteur social

Il s’agit d’amplifier le soutien actuellement apporté au Ministère de la Femme et de la Coordination de l’Action sociale, dans un secteur crucial pour la lutte contre la pauvreté, avec le concours de l’ONG Handicap International.

Secteur état de droit

Avec l’aide de l’assistance technique positionnée au Ministère de l’Administration de l’Etat, il s’agit de déterminer un nouveau champ d’intervention, par exemple dans le secteur de la justice, en coordination avec d’autres bailleurs de fonds.

Projets du secteur de la santé

- lutte contre le SIDA : contribuer à créer, au sein de l’Hôpital Central de Maputo un centre de référence pour la prise en charge des enfants atteints par la maladie ;

- urgences : améliorer les services des urgences de la ville de Maputo.

Service de coopération et d’action culturelle

(retour au sommaire)

Dernière modification : 29/01/2004

Haut de page