La diffusion de la langue française et la promotion culturelle :

Avec 300 000 apprenants mozambicains, l’apprentissage de la langue française est un enjeu technique et diplomatique prioritaire pour l’Ambassade. Celui-ci est présent dans les 580 écoles secondaires (niveau équivalent 3ème, seconde, première et terminale) en tant que matière obligatoire à option, dans les universités publiques (Université Eduardo Mondlane et Université pédagogique), à l’Institut des Langues et au Centre Culturel franco-mozambicain.

Un expert technique international (ETI) est basé à la direction nationale de l’enseignement secondaire du ministère de l’Education et assure les relations institutionnelles entre les différentes entités (universités, ministère, institut, ambassade) et des appuis techniques ponctuels. Il appuie la formation continue des enseignants mozambicains de français. Il appuie également en partenariat avec le CIEP de la Réunion (les fonds de la coopération régionale du POCT et du Fonds de coopération régionale sont sollicités) le programme relatif à la formation initiale et continue des conseillers pédagogiques provinciaux.

Parallèlement, l’ETI coordonne la gestion centrale des certifications DELF :DALF avec deux centres d’examens (l’Institut des Langues et le centre culturel franco-mozambicain). 140 candidats ont été reçus en 2012 à cette certification de langue française.

Enfin, l’ETI participe à l’introduction de la démarche qualité dans quelques établissements mozambicains, assure la relation avec l’Agence Universitaire de la Francophonie pour le Campus numérique francophone de l’université pédagogique de Maputo.

Une chargée de mission Francophonie/Culture de l’ambassade complète le dispositif en faveur de la diffusion de la langue française par des actions ponctuelles au niveau des universités publiques (activités d’appui pédagogique, de lectorat et d’animation culturelle) et privées (université polytechnique).

Dans le domaine de la promotion culturelle, le SCAC intervient principalement à travers le centre culturel franco-mozambicain. Il complète son action en faveur de la diversité culturelle en appuyant directement la célébration annuelle de la Francophonie, dans les arts audiovisuels en appuyant le festival de courts métrages (Kugoma et Dockanema). Le Service de coopération essaie de développer avec le CCFM des actions culturelles en province (exposition, concert).

Le Conseiller de coopération et d’action culturelle supervise les activités du CCFM et de l’Ecole Française de Maputo en participant aux conseils d’administrations de ces deux établissements.

Dernière modification : 22/02/2013

Haut de page