L’enseignement du français au Mozambique

La coopération éducative et linguistique est un des secteurs d’intervention privilégiés de la coopération française avec le Mozambique. Depuis le début des années 1990, la France a soutenu de manière continue la formation des enseignants de français et l’amélioration de la qualité de l’enseignement.

La formation initiale des professeurs de français est assurée par les deux université publiques du pays, l’Université Pédagogique et l’Université Eduardo Mondlane, dont la plupart des formateurs ont suivi tout ou partie de leur cursus supérieur en France dans le cadre du programme de bourses du gouvernement français.

L’enseignement-apprentissage de la langue française n’a cessé de se développer. Dans un premier temps le français était enseigné en 11ème et 12ème classe (qui correspondent à la 1e et terminale en France) dans la filière Lettres et Sciences humaines. Depuis la réforme de l’enseignement secondaire, entrée en vigueur en 2009, le français est enseigné en option dès la 9ème classe (équivalent de la 3e en France).
La nouvelle organisation des enseignements a vu les effectifs d’apprenants de français passer d’environ 60.000 apprenants en 2008 à plus de 250.000 en 2011 et les enseignants de 100 à 500. Ces chiffres ont continué d’augmenter et on compte aujourd’hui plus de 700.000 apprenants de français pour un peu plus de 1000 enseignants.

Dans l’enseignement supérieur, l’Université Eduardo Mondlane et l’Université Pédagogique poursuivent la formation initiale des professeurs de français, une filière traduction existe également à l’UEM. Les filières enseignement du français existent également dans différentes Universités Pédagogiques de province, dont Beira, Maxixe, Nampula et Quelimane.

L’UP qui développe actuellement des Master dans divers secteurs a créé un Master LEA, un Master Interprétation de conférences en 2010 et un Master Traduction en 2011. Des centres de recherches et écoles doctorales voient également le jour et sont en lien avec des universités francophones, notamment par l’intermédiaire de l’Agence Universitaire de la Francophonie. En mars 2011 a été inauguré le Campus Numérique Francophone Partenaire, fruit du partenariat entre l’UP et l’AUF et qui bénéficie d’un appui important de l’Ambassade de France

Dernière modification : 06/07/2018

Haut de page