Interview de Mme Valérie Munier, Directrice de l’Alliance Française de Mbabane et Consule honoraire de France

Interview de Mme Valérie Munier, Directrice de l’Alliance Française de Mbabane et Consule honoraire de France
JPEG
1. Quel est votre parcours professionnel avant de devenir Directrice à l’AF de Mbabane ?
Après mes études de Français Langue Etrangère (FLE), j’ai fait mon Volontariat International à l’Alliance française de Jos au Nigeria, avant de prendre la direction de l’Alliance française de Kaduna, toujours au Nigeria. C’est un pays difficile mais avec beaucoup de potentiel. J’ai également eu l’occasion de vivre et travailler au Guatemala et au Congo.

2. Quels sont les grands projets de l’AF à Mbabane ?

L’Alliance française existe depuis 1986. Comme toute Alliance française nous avons l’ambition d’enseigner et de diffuser la langue française et la langue locale qui est le siSwati, mais également de promouvoir les cultures locale et francophone. Chaque année nous essayons de nous rapprocher un peu plus de l’autofinancement, mais sans l’aide très appréciée de l’Ambassade de France, l’Alliance ne pourrait malheureusement pas assurer ses missions. Pour 2018, nous avons décidé de mettre l’accent sur les enfants en proposant encore plus de cours appelés « French For Fun » ainsi que sur la formation (linguistique dans un premier temps) des professeurs de français du Royaume. Sur le plan culturel, nous avons l’ambition de construire une nouvelle scène, qui pourrait servir de terrasse quand nous n’accueillons pas de concert.

3. Quelle est la situation de la langue française au Swaziland. La langue française fait-elle partie du programme de l’enseignement au Swaziland ?

Le français est enseigné au niveau primaire depuis 1981. Son statut, longtemps paradoxal, le plaçait dans le système éducatif au même niveau que la langue locale le siSwati. Ce n’est que récemment que le français a obtenu le statut de « langue étrangère », le siSwati devenant au niveau administratif et pédagogique la langue d’enseignement en Grade 1 & 2 et l’anglais la langue seconde. Au niveau universitaire, le français était enseigné à l’Université UNISWA jusqu’en 2010, mais le département de français se trouve maintenant en veille, en raison d’un manque de demandes. Les enseignants de français ne peuvent donc bénéficier d’une formation que dans les Collèges de formation (Teacher Training College), actuellement en train de revoir leur programme pour améliorer la formation des enseignants. Le français jouit donc d’une place privilégiée dans l’enseignement swazi, même si la francophonie est loin d’eux.

4. Quelle est votre regard sur la vie culturelle du pays, votre impression sur le pays ? L’AF est-elle une référence culturelle pour les résidents du pays ?

L’Alliance française de Mbabane est le seul centre culturel européen du pays. Même si la culture s’entend ici comme le respect des traditions et la participation aux fêtes traditionnelles que sont l’Incwala (la fête des guerriers en décembre) et Umhlanga (la fête des roseaux en août), les artistes swazis sont heureux d’avoir un lieu comme l’Alliance. En effet, l’Alliance a aidé certains artistes swazis à émerger, par exemple Bholoja (qui a enregistré son premier album en France). Nous avons également été le principal partenaire à l’origine du Bushfire festival (festival international qui se tient chaque année fin mai). Nous continuons à offrir une plateforme aux artistes swazis. Notre principal défi actuel est l’absence de lieu culturel. Depuis deux ans le Swaziland Theatre Club, seul véritable théâtre du pays, connaît des soucis de sécurité. Nous proposons donc la plupart des évènements (une soixantaine par an) dans la cafétéria, ou si le temps le permet dans notre jardin.

5. Quel est votre rôle en tant que consule honoraire ?

En tant que consule honoraire, j’ai avant tout un rôle de relais entre la trentaine de ressortissants français installés au Swaziland et l’Ambassade de France, mais je suis également la porte d’entrée de l’Ambassade de France auprès des autorités locales.

Dernière modification : 25/04/2018

Haut de page