Interview avec la nouvelle directrice générale du club d’affaires France-Mozambique

JPEG Audrey GORTANA VALLET est la nouvelle directrice générale du Club d’affaires France-Mozambique avec laquelle on a partagé quelques minutes de conversation.

Audrey, quand êtes-vous arrivée au Mozambique et depuis quand dirigez-vous le Club ?

Je suis responsable du Club d’Affaires France-Mozambique depuis le 12 octobre 2016 : j’ai pris les fonctions de Directrice Générale de cette association 4 mois après mon arrivée au Mozambique, enthousiasmée par le challenge de transformer cette association en une véritable chambre de commerce et d’industrie française à l’étranger.

Ce poste me permet de poursuivre sur le terrain et au contact direct des entreprises, les travaux de conseil que j’ai pu mener pendant 10 ans chez EY Paris (Ernst & Young), dans le département développement économique des territoires. Mon ambition est que le Club devienne un partenaire reconnu de l’environnement d’affaires mozambicain, à même de participer au développement des relations d’affaires entre nos deux pays. Depuis que je me suis engagée au service de la communauté d’affaires française au Mozambique, j’ai découvert le dynamisme et l’esprit d’entraide qui animent les entreprises françaises implantées ici, et c’est dans cette même dynamique que je souhaite développer le Club d’Affaires pour en faire un catalyseur d’énergie et de synergie d’une part, un acteur reconnu de l’environnement d’affaires mozambicain d’autre part.

Pourriez-vous nous expliquer ce qu’est le Club d’Affaires et quelles sont ses objectifs ?

Le Club d’Affaires France-Mozambique est une association née en mars 2015 qui a pour objectif de proposer ses services aux entreprises françaises implantées au Mozambique, ainsi qu’à celles qui souhaitent s’y implanter, et de développer les synergies et les relations commerciales entre les deux pays.

Aujourd’hui, une centaine d’entreprises et filiales françaises sont établies au Mozambique et emploient un nombre significatif de salariés, estimés à environ 10 000. [Ces entreprises opèrent dans le secteur des transports, de la logistique, dans l’agriculture, le secteur énergétique, dans la construction, les études techniques et les services aux entreprises (conseil, aide à la création d’entreprise, représentation d’entreprises,…)

Powerpoint - 631 ko
Rede de parceiros
(Powerpoint - 631 ko)

Le Club compte 60 membres et vient utilement renforcer les structures existantes afin d’affirmer et développer leur présence sur place, ainsi que les représenter auprès des autorités locales.

Le contexte actuel économique du Mozambique n’est-il pas un défi pour vous ?

L’enjeu de l’année 2017, malgré le contexte économique morose, est d’engager la phase de montée en puissance du Club : gagner en visibilité, en crédibilité et en efficacité afin de passer sous statut de Chambres de commerce et d’industrie (CCI)d’ici fin 2017. Pour cela, plusieurs chantiers sont lancés : le site internet, la création d’un nouveau logo, la définition de nouveaux services pour les membres, le développement des relations avec les acteurs institutionnels et groupements professionnels mozambicains et français, le renforcement des interactions avec les autres CCI et clubs d’affaires locaux et régionaux.,.

Pour ce dernier point, le Club cherche à élargir et à renforcer son inscription dans l’environnement d’affaires local en développant les partenariats : le Club est Président de l’European Business Club qui rassemble 13 chambres de commerce et clubs d’affaires européens : on va organiser 3 événements avec eux en 2017, le prochain le 16 février, et membre du conseil directeur de la FMCC (Fédération Mozambicaine des Chambres de Commerce). Des conventions de partenariats avec la Chambre de commerce Mozambicaine, le CTA, l’IPEME et Business France Johannesburg sont en cours de signature.

Qui peut faire partie de ce club ?

Toutes les entreprises, associations, individus, français ou mozambicains qui souhaitent faire partie d’un réseau et d’une communauté d’affaires qui vise le succès professionnel et commercial de tous , qu’ils soient implantés ou non au Mozambique.

Quelles sont les activités prévues pour cette année ?

Depuis ma prise de fonction, j’ai cherché à améliorer la valeur ajoutée des services et activités proposées par le Club et à les élargir, afin d’apporter un appui concret au développement commercial des membres et prospects. Un nouveau programme de services a été établi pour l’année 2017-2018, avec l’objectif de se rapprocher de l’offre de services des chambres de commerce du réseau UCCIFE.

Pour commencer, mon équipe a constitué une base de données actualisée de 600 contacts mozambicains publics et privés, classés par secteur, pour pouvoir accompagner rapidement nos membres dans leur recherche de partenaires, experts, fournisseurs et prestataires de services. Par exemple, si une entreprise a besoin des contacts des DG de la grande distribution au Mozambique pour son plan de développement commercial, nous pouvons lui fournir une réponse immédiate en lui transmettant leurs coordonnées n quelques heures.

A partir de cette base et en nous appuyant sur notre réseau de partenaires, nous sommes à présent en mesure de proposer les services suivants à nos membres et clients : liste de contacts qualifiés, organisation de missions de prospection, veille appel d’offre, veille économique, en plus des événements d’animation et d’information de la communauté franco-mozambicaine : apéritif d’affaires, rencontres professionnelles, conférences thématiques, table-ronde « How doing business in Mozambique », visites de site.

On va monter en partenariat avec la Société Générale un centre d’affaires pour accueillir les bureaux temporaires d’investisseurs étrangers, de prospects, jeunes entreprises en création, etc.. et les soutenir dans le lancement de leurs activités au Mozambique, ce qui permettra aussi d’apporter de nouvelles relations d’affaires à tous nos membres.

Le site internet va être lancé d’ici quelques mois ; nous avons repris la publication d’une newsletter mensuelle

Enfin, nous travaillons à présent en étroite collaboration avec le Service Economique de l’Ambassade, que nous rencontrons une fois par mois pour faire le point sur la prospection française au Mozambique et assurer une remontée coordonnée des besoins des entreprises françaises au Mozambique, ce qui permet notamment à l’Ambassade de proposer des actions en ligne avec les attentes de nos membres : dîners d’influence à l’Ambassade, délégation officielle en Province.

Dernière modification : 05/04/2017

Haut de page