Interview avec Elisabeth Chaves, Directrice au Lycée Gustave Eiffel de Maputo

Vos missions pendant ces 5 années ? Quels changements marquants avez-vous vécu ?
JPEG
Ces 5 dernières années ont principalement été marquées par le changement de dimension de l’établissement.

Outre l’évolution des effectifs (450 élèves aujourd’hui), je fais ici référence à l’histoire d’une petite école qui devient progressivement un véritable lycée français permettant aux élèves de poursuivre leurs études de la toute petite section de maternelle à la classe de terminale.

Ainsi, 3 années ont été consacrées à la construction d’un nouvel édifice pour le pôle collège-lycée et l’administration. Le nouveau bâtiment a été inauguré en novembre 2016, par le Directeur de l’Agence pour l’enseignement Français à l’Etranger et M. l’Ambassadeur de France au Mozambique.

Ceci est l’aboutissement visible d’un travail d’équipe opéré sur plus de 3 ans.

Mais l’évolution de la structure s’est opérée dans d’autres domaines :
-  la politique éducative : homologation de tout le les niveaux du collège par le ministère de l’éducation nationale française, renfort de la politique pédagogique axée sur l’enseignement autour de 3 langues,
-  la politique des ressources humaines :recruter des enseignants formés ou expérimentés et stabiliser les équipes ; renforcer et professionnaliser les personnels enseignants comme administratifs et de service,
-  poursuivre la politique d’investissement pour le développement d’infrastructures et équipements adaptés : salle de maternelle ; espace restauration, salles spécialisées telles que la salle de motricité /repos, le laboratoire ou la bibliothèque,
-  créer un pôle d’activités péri scolaires
-  développer la communication en interne et vers l’extérieur de manière à mieux faire connaître notre établissement, notamment dans le diaporama mozambicain
-  associer les parents à la vie de l’établissement dans les différents organes : la création du comité des fêtes.

Quels sont les sentiments après ces années ?

Je pars avec un sentiment de sérénité – Je sais que l’établissement réunit les ingrédients de la réussite et continuera de voguer fièrement vers un avenir prometteur.
Je pars aussi le cœur rempli de ce que m’ont offert ces années, c’est une expérience passionnante.

JPEG
Bilan sur le plan personnel , de ces 5 années de direction

J’ai vécu ces 5 dernières années comme une formidable aventure humaine car cet établissement est avant tout une histoire de femmes et d’hommes, engagés pour l’éducation.
Je suis heureuse d’avoir pu exercer mon mandat entourée de parents et d’enseignants volontaires et soutenue de l’administration. C’est un ensemble de collaborateurs qui m’ont accordé leur confiance dans les orientations et choix que j’ai pu faire.

Aujourd’hui que faites vous, quelles sont vos perspectives ?

Je fais aujourd’hui le choix de consacrer du temps à des projets plus personnels : celui de fonder une famille notamment (j’attends un enfant pour décembre).
Le Mozambique est un pays accueillant où l’on se sent bien : je resterai donc quelques années de plus avec mon conjoint, enseignant et espère pouvoir mettre à profit mes compétences au service de ce pays, pour l’éducation et la formation.

Un mot à dire ?!
Merci Gustave et … au revoir…

Dernière modification : 11/07/2017

Haut de page