Institution financière publique, l’Agence Française de Développement (AFD) est chargée de mettre en œuvre une partie de l’aide publique au développement (APD) française.

L’AFD use de la large gamme d’instruments financiers dont elle dispose pour lutter contre la pauvreté, soutenir la croissance économique et participer à la valorisation des biens publics mondiaux dans les pays en développement, les pays émergents et l’Outre-mer. Elle emploie plus de 1.700 agents répartis entre Paris et un réseau d’une soixantaine de bureaux à travers le monde. Ses actions s’inscrivent directement dans le cadre des objectifs des Nations Unis (Objectifs du Millénaire pour le Développement - OMD, et Objectifs du développement Durable - ODD), qui visent à réduire la pauvreté et à promouvoir une croissance durable dans les pays en développement.
L’agence agit sous le contrôle et en étroite collaboration avec ses ministères de tutelle : ministère des Affaires Étrangères et du Développement International ; ministère de l’économie, de l’Industrie et du Numérique ; ministère de l’Intérieur ; ministère de l’Outre-mer et ministère de l’Intérieur.
L’AFD est un partenaire du Mozambique de longue date puisqu’elle y est active depuis 1981 et a ouvert une agence à Maputo dès 1985. L’AFD est d’abord intervenue pour la réhabilitation des infrastructures de base (télécommunications, énergie, eau) et le développement rural (filières élevage, coton, cajou et coprah) puis a élargi ses financements à la santé et l’environnement. Aujourd’hui, son action s’inscrit dans le double cadre du plan quinquennal du gouvernement mozambicain (PQG 2015-2019) et de la stratégie de la coopération française dans ce pays. Conformément aux engagements de la Déclaration de Paris, les financements de l’AFD sont concentrés sur un nombre réduit de secteurs : les infrastructures et l’environnement (principalement sous l’angle de la promotion de l’écot-tourisme). Ce positionnement est complété

  • (i) de formations de médecins et infirmiers en partenariat avec des établissements hospitaliers français,
  • (ii) d’un appui aux entreprises privées, orchestré par la filiale dédiée de l’AFD, Proparco,
  • (iii) d’une contribution à l’aide budgétaire globale dans le cadre du G19, et
  • (iv) d’un soutien aux ONG françaises présentes dans le pays.
    Sans oublier les formations dispensées par le CEFEB (Centre d’Études Financières, Economiques et Bancaires – www.cefeb.org) desquelles un certain nombre de cadres mozambicains sont déjà diplômés.
    Pour en savoir plus sur les projets de l’AFD en cours au Mozambique, cliquer sur le logo ci-dessous.

Pour en savoir plus sur les projets de l’AFD en cours au Mozambique, cliquer sur le logo ci-dessous.

JPEG

Dernière modification : 22/10/2015

Haut de page