Historique de la présence française au Mozambique

Les actions de coopération de la France au Mozambique sont régies par un accord signé le 19 décembre 1981 et entré en vigueur le 9 mai 1985.

Les actions de coopération ont véritablement débuté en 1989 avec la création d’une Mission de coopération et d’action culturelle (MCAC), aujourd’hui le SCAC . Auparavant, seule l’Agence Française de Développement intervenait au Mozambique, depuis décembre 1981, date de la signature de sa convention d’établissement.

Ces accords sont régulièrement mis à jour par des rencontres bilatérales. La dernière commission mixte s’est tenue en juin 1997 à Maputo.

La première visite au Mozambique d’un Président de la République française, le Président Jacques Chirac en juin 1998, a posé les bases permettant de mieux enraciner le rapprochement de la France et de l’Afrique australe en général, et du Mozambique en particulier. Les dernières visites ministérielles au Mozambique sont celles du Ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin en juillet 2002 et du Ministre délégué Pierre-André Wiltzer en juillet 2003 à l’occasion du sommet de l’Union africaine.

Les premières interventions au Mozambique ont eu un caractère humanitaire (assistance alimentaire et sanitaire aux populations victimes de la guerre civile ou isolées). Notre coopération s’est ensuite réorientée vers le développement, selon trois axes directeurs :

- la participation à la reconstruction de l’Etat (administrations financières, politique sociale, services de santé, forces de sécurité),

- la reconstruction du tissu économique et social (secteur agricole, pêche artisanale, transports maritimes, promotion de la petite entreprise dans la Province de Cabo Delgado, appui à la santé et aux services sociaux, déminage),

- la promotion éducative et culturelle : l’implantation de Radio France International (RFI - 1990), la construction du centre culturel franco-mozambicain (1996) et le lancement du premier projet d’appui à la reprise de l’enseignement du français (1994).

La signature du premier contrat de désendettement et de développement (C2D) en novembre 2001 permet d’envisager des actions de long terme appuyées par des moyens financiers importants. Une première tranche de 29,8 M € sur les 3 années 2002-2004 est en cours.

Service de coopération et d’action culturelle

(retour au sommaire)

Dernière modification : 21/08/2006

Haut de page