Enlevement

A titre préventif, vous devez préparer votre déplacement, anticiper les risques potentiels et éviter les déplacements dans des zones où les problèmes sont probables.

Chaque situation est différente en fonction du lieu, du moment et des agresseurs. Vous devez
utiliser votre discernement pour décider de la meilleure façon de réagir.
Cette fiche présente les comportements conseillés en cas d’enlèvement :

Dés l’irruption des preneurs d’otages :
Les premières minutes d’un enlèvement sont les plus critiques. Les ravisseurs sont stressés et excités (phase passionnelle pendant la prise de contrôle).

Restez calme et maître de vos émotions
Ne criez pas, ne bougez pas
Suivez les instructions de vos ravisseurs à la lettre
Attendez vous à être traité durement

Pendant les premières minutes :

  • Évitez de soutenir le regard de vos ravisseurs
  • Ne posez pas de questions – ne les provoquez pas
  • Ne refusez pas de donner vos effets personnels

Pendant la captivité

Soyez aussi neutre que possible dans votre attitude et vos discussions
Montrez-vous coopératif sans apparaître ni servile ni hostile. Suivez les instructions de vos ravisseurs
Consommer des boissons en modération afin d’éviter d’utiliser les toilettes trop souvent
Ne demandez pas d’autorisation spéciale pour fumer, changer de place
Sauf absolue nécessité, évitez de parler à votre voisin – vos ravisseurs peuvent imaginer
que vous complotez
Évitez les discussions à caractère politique, religieux ou idéologique
Sachez que vous risquez de souffrir de désordre intestinaux et de manque de sommeil
Anticipez une désorientation probable, suivie d’une dépression pendant les premiers jours de votre captivité

Acceptez le fait que vous êtes maintenant captif et cette nouvelle situation Maintenez en condition votre santé physique et mentale :

Santé physique :

  • Mangez la nourriture qui vous offerte même si elle peut apparaître peu appétissante
  • Faites régulièrement des exercices de gymnastiques même si vous êtes retenu dans un local exigu

Santé mentale :

  • Restez mentalement actif : lisez, écrivez, exercez votre mémoire. Occupez systématiquement votre esprit avec des pensées positives et constructives planifiez votre programme d’activité de la journée.
  • Tenez-vous à votre programme et observez vos propres standards d’ordre et de propreté

Ne négociez pas votre propre libération pour une rançon, même si vos parents ou des amis sont riches. Ceci entrerait en conflit avec les négociations menées par votre organisation.
Si on vous le demande expressément, accepter un enregistrement de votre voix ou
l’écriture d’un message neutre qui peut aider à votre authentification et à votre libération.

Opportunités d’évasion
Ne tentez pas de vous échapper à moins d’être certain de réussir.
Statistiquement, vos meilleures chances résident dans une libération négociée
Rappelez vous que les émotions fortes peuvent affecter votre sens des réalités.
Réfléchissez bien avant d’agir

En cas d’intervention des forces de l’ordre

Couchez vous au sol – Ne bougez pas
Attendez vous à être traité durement par vos sauveteurs durant votre évacuation. Dans la confusion de l’intervention, il n’est pas possible pour eux de faire la différence entre des preneurs d’otages potentiels et les victimes. Ils considèrent toutes les personnes présentes comme des suspects.

Dernière modification : 22/01/2016

Haut de page