La France contribue avec 40M$ à l’amélioration de l’accès à une électricité verte au Mozambique [pt]

Neoen, centrales solaires du Salvador - JPEG

Avec un un prêt de 40 millions de dollars, la France, à travers le Groupe Agence Française de Développement contribue à l’amélioration de l’accès à une électricité verte dans un pays marqué par un faible taux d’électrification.

L’AFD et sa filiale dédiée au secteur privé, Proparco ont accordé conjointement un financement de 40 millions de dollars au projet Metoro, dont une tranche concessionnelle visant à optimiser le tarif proposé et à soutenir localement les bénéfices environnementaux et sociaux positifs.

La centrale solaire, d’une capacité de 41MWp, sera construite à proximité du village de Metoro dans le nord du pays. Cette région, qui contribue au dynamisme économique du pays, bénéficiera ainsi d’un approvisionnement électrique plus fiable et de source renouvelable.

Le projet Metoro est porté par Electricidade de Moçambique (EDM) et Neoen, champion français du développement des énergies renouvelables et partenaire majeur de Proparco. Depuis 2016, Proparco a financé 5 projets développés par Neoen, parmi lesquels les plus grandes centrales solaires du Salvador et de Jamaïque. Le projet Metoro constitue la première opération de Proparco avec Neoen en Afrique.

Proparco et l’AFD réaffirment ainsi leur engagement à soutenir le développement des énergies renouvelables et à démontrer leur compétitivité dans les pays en développement.

Un projet à fort impact environnemental et social

Ce projet permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre du Mozambique. L’émission de 49 000 tonnes de CO2 sera en effet évitée par an (soit 1 221 kt de CO2 sur la durée de vie du projet), compte-tenu du mix énergétique actuel du Mozambique.

Le projet Metoro s’illustre également par son engagement social. Une partie des revenus de la centrale sera en effet dédiée à des projets d’éducation, dans le cadre d’un plan de développement communautaire élaboré avec les autorités locales.

La construction de cette centrale emploiera jusqu’à 370 personnes, pour la plupart recrutés localement, et soutiendra près de 30 emplois directs pendant la durée d’exploitation de la centrale.

Dernière modification : 21/10/2020

Haut de page